satori (logo)

Will(I)am

passage[sept] l’attente est tendue, l’atmosphère se charge, trop tard pour y penser. rouler, rouler encore. d’autres viendront de plus loin encore et encore.
[six] des pas, petits, ronds dans le revêtement synthétique. trainée de reines et de rois impatients de voir le jeu, d’observer la vibration, de suivre et rencontrer le parcours de l’onde électro-accoustique.
[cinq] il est possible de toucher la terre, de toucher ce sol mythique, légendaire qui va être foulé, dévoré par les champions, les prévisions vont bon train. les chronomètres se calent. la tension monte alors que le lieu se charge de mécaniques environnantes et d’électrons de moins en moins libres.
inspirer, expirer. chaque mouvement est palpable. Les lumières se font plus discrètes.
[quatre] la première charge est en place. magique, stridente avec une retenue qui arrive à décevoir les plus exigeants mais qu’importe la magie opère, cris, hurlement quasiment sans chuchotement. à chaque seconde les fondamentaux bougent et peuvent être réinventés. chronomètre affolé par si peu de temps. Le temps est passé, juste assez pour élever la température mais sans prendre de risque avec la sécurité. raison, raisonnement, raisonné, tout cela est par trop raisonnable. Mais tout est à venir.
[trois] une nouvelle attente, insupportable, presque inadmissible mais l’explication, le possible sera révélé, deviné. on entrevoit déjà la coupure, l’air fendu par la vibration ultime. vite.
[deux] la surprise, presque la stupeur, cette difficulté, maladresse. l’ombre est là sans le maître alors que quelques encablures temporelles passées l’ombre toujours en retard tentait de suivre ou de dépasser le maître. n’est-ce plus le même. le temps, la fin du temps aurait-il fait son œuvre. non ! l’impossible n’a pas de raison d’être. mais, lucidité et peur (crime et châtiment) font force de loi.  rien n’est comme il devrait, la faiblesse même si quelques pointes de lucidité transpercent la noirceur, tout cela n’est que copie, pâle et triste copie.
où est le maître, lueur et force.
[un] même en augmentant la quantité, la volonté l’envie de donner, le trait est brisé, la trajectoire difficile.. non :!! refus net. tous arrivent à la rescousse et pourtant, la difficulté est palpable, démesuré au moment où le monstre sacré est prêt à vaciller.
le canular est douteux. il est temps de revenir à un réel, à la force du réel.
[zéro]. C’est fini, le voile est tombé. une crainte, la peur s’est installée. j’entends l’homme masqué poser la pompe à électrons pour exprimer la douceur de la douleur. si une once de possible, de négation de l’impossible existe, s’il est possible de s’y accrocher, je m’y jette.
plongée dans l’obscurité de ses peurs et de ses angoisses les yeux grands ouverts pour ne pas en manquer une poussière, pour profiter, se souvenir et repousser encore une fois la frontière de l’irréel de l’inconcevable.

Will(I)am be strong enough to handle the unacceptable, the unbareable…
Will(I)am be strong enough.
seven souls.

je me souviens.

Lhorens b. sartori

Share/Bookmark