satori (logo)

déserts

un plongeon, la tête sortie du liquide sans aucune éclaboussure. sans même un son. écouter, toute sa concentration sur ces sons, roulis microscopique. des heures, des jours de roulement de silice. formes géométriques épurées, roulées encore. Ne pas se laisser happer, faire l’effort d’avancer. une fournaise hivernale et de vagues souvenirs de vapeurs de thé, une invitation lorsque le miroir se regardait en noir & blanc. lieu de tous les passages et de toutes les absences. villégiatures pour amoureux suicidaires.

Lhorens b. sartori

Share/Bookmark